Huit ans après la sortie de Chapeau de pluie, Cindy Doire présente Panorama, un nouvel opus solo en français où le folk introspectif côtoie la dream pop électro, dans un heureux renouveau sonore.

Quatrième album solo de Cindy Doire, Panorama marque, pour l’auteure-compositrice-interprète originaire de Timmins, l’avènement d’un nouveau son. « J’ai passé un hiver à Nashville et j’étais vraiment dans un mode d’apprentissage. Je me suis acheté un synthétiseur, un Moog Sub 73, je me suis acheté [le logiciel] Logic et j’ai appris à être ingénieure de son à mon propre studio. Ça a complètement changé ma méthode de travail. » Cette exploration, qui a amené l’artiste au-delà de sa zone de confort, se traduit par une ambiance planante et des mélodies intuitives servies par une voix gracile et aérienne.

Alors qu’elle avait l’habitude d’entrer sur scène les câbles dans une main, la guitare dans l’autre, Cindy Doire voit maintenant la performance d’un autre œil. « Je suis en train d’accumuler plein de bébelles qui font que mon set-up est un peu plus compliqué. Je le regarde et ça me fascine. J’ai appris tous ces nouveaux instruments! Ça crée un tout autre monde. »

Il y a déjà longtemps que l’artiste mûrit le désir de renouer avec le français. « Ce sont des chansons que j’écris depuis des années. J’ai écrit « Désirs sans remords » dans un atelier de création à Petite-Vallée. C’est un texte que j’ai toujours gardé avec moi parce que j’étais fière, je me suis permis de prendre le temps de bien écrire un texte. J’ai toujours mon cahier et quand une idée me vient en français, il faut absolument que je la protège. C’est un défi, j’adore m’exprimer, creuser et chercher les mots même si ce n’est pas évident pour moi. »

La globetrotteuse, qui était en Inde plus tôt cette année, a hâte de renouer avec le public de la région. « Quand je reviens dans le Nord, c’est le temps de me remettre en question, de respirer le bon air frais, de me préparer pour le prochain chapitre. Ça fait longtemps que je ne suis pas venue à Sudbury comme artiste solo, j’ai hâte de reconnecter avec le milieu francophone de Sudbury. »

Nouvel album, nouveau son, nouveau rapport à la scène. Bien qu’elle se réjouisse de présenter Panorama à ses fans de longue date, elle compte bien profiter de son séjour pour se gâter. « Ma mère descend de Timmins pour venir au show alors la première chose qu’on va faire, c’est d’acheter une bonne bouteille de vin, on va aller à la Fromagerie [Elgin] prendre du bon fromage, et on va aller à l’hôtel! » Comme quoi certains plaisirs ne changent pas!

Cindy Doire sera en concert au Moose Lodge le 17 novembre 2017, accompagnée par Nathan Da Silva à la guitare et Sarah Westbrook aux claviers et à la voix.

Un texte de Chloé Laduchesse