La Slague

La Slague est un diffuseur de concerts d’artistes francophones dans le Grand Sudbury (Ontario). Ses origines remontent aux années ’60 et ’70 quand La Slague accueillait des artistes comme Félix Leclerc, Jean-Pierre Ferland, Cano, Renée Claude, Harmonium et Offenbach. La Slague est disparu vers la fin des années ’90 mais elle revient aujourd’hui en force presque 10 ans plus tard dans la programmation du Carrefour francophone.

À l’affiche

Nouvelles

Un voyage à la belle étoile… comme au bon vieux temps

26 avril, 2009

Cette semaine dans Le Voyageur on pouvait y lire deux articles au sujet des derniers spectacles de la Slague, soit de Patrick Norman le lundi 20 avril et d’Andrea Lindsay le vendredi 17 avril.

Les voici.

lindsay1

Un voyage à la belle étoile

par Simon Lévesque

Sudbury — Un concert d’Andrea Lindsay est avant tout un voyage dans son univers. Et avec sa voix douce et chaleureuse, il s’agit d’un voyage des plus invitant.

Le sourire aux lèvres, Andrea Lindsay s’est présentée à l’auditorium Fraser. Un sourire si contagieux que le public s’est aussitôt empressé de lui rendre. Des mélodies les plus sereines aux airs plus rythmés, tous ont semblés se laisser charmer par le spectacle. Certains se sont même permis de quitter leurs sièges respectifs pour aller danser à l’avant.

«Comme artiste, on est fragile. Si le public est éteint, on s’éteint aussi un peu. Mais lorsqu’il participe, ça rend la tâche plus facile», déclare-t-elle. À cet égard, l’artiste a su se nourrir de l’énergie du public.

Elle a aussi profité des pauses entre les chansons pour interagir avec les gens dans la salle. Parfois, elle le faisait à coup d’anecdotes qui expliquaient la signification profonde de ses compositions et d’autres fois, à coup de blagues. Bref, le spectacle a vite pris un cachet plus intime, où le spe­cta­teur avait l’impression d’en apprendre plus sur cette der­nière. «J’aime ça! Chaque soir, c’est différent. C’est plus vivant qu’un album puisqu’on peut rencontrer les gens», témoigne-t-elle.

À son répertoire personnel, Andrea Lindsay a ajouté quelques chansons de Serge Gainsbourg et de Jean-Pierre Ferland.  De plus, la chanteuse franco-ontarienne s’est montrée généreuse envers les spectateurs, choisissant de chanter des pièces inédites qui se retrouveront sur son prochain album.

Chose certaine, la jeune chanteuse originaire de Guelph a parcouru un chemin incroyable depuis l’époque où elle vérifiait les billets lors des concerts de jazz à l’Université Laurentienne.  Mais elle demeure toutefois catégorique.  Son amour de la langue française est plus fort que jamais.

«J’évolue dans la langue.  Et depuis le gala des prix Trille Or surtout, je découvre l’Ontario en français.»

L’artiste promet aussi de revenir. «Sudbury sera toujours sur la carte pour moi. Cette ville a été un de mes premiers contacts avec la langue française et m’a marquée dans mon amour de la langue», affirme-t-elle fièrement.

norman11

Comme au bon vieux temps

Après huit ans d’absence, c’est devant une salle comble que Patrick Norman a retrouvé son public lundi soir à l’auditorium Fraser de l’Université Laurentienne. Ce furent là des retrouvailles chaleureuses aux mélodies intemporelles reprises à l’unisson par toute une génération de fidèles. Avec ses 40 ans de carrière, ce grand monsieur de la chanson québécoise à l’humour bien trempé a également offert à son public les titres de son dernier album, Comment le dire, sorti en 2007.

D’autres photos des soirées seront mises sur Flickr dans les prochains jours.

Prochainement à l’horaire? David Boisvert chante Joe Dassin le lendemain de la Fête des Mères, le lundi 11 mai à l’Auditorium Fraser.  Plus d’info ici.

Be Sociable, Share!

Sur le web

Photos récentes

Suivez nous sur

Inscrivez-vous à la liste d'envoi

© Copyright 2010, Carrefour francophone de Sudbury. Tous droits réservés.